Logo prodipe guitars

prodipe-guitars

Artistes

Prodipe est une marque audio au service des musiciens et professionnels du son. C'est pour cette raison que de nombreux artistes, ingénieurs du son et écoles de musique ont adhéré à notre philosophie et ont souhaité participer à l'aventure Prodipe en utilisant quotidiennement nos produits.

  • Clarence McDonald


    Producteur - Compositeur - Arrangeur - Clavier

    Portée par un talent exceptionnel, l'immense carrière musicale de Clarence McDonald s'étend sur plus de 40 ans.

    Créateur de musiques qui ont marqué notre époque, la qualité de son travail d'écriture et sa réputation lui ont permis de collaborer avec Bill Withers, Billy Preston, Patti LaBelle, Johnny Mathis et Deneice Williams.

    Clavieriste à l'aise dans tous les styles de musique, Clarence McDonald a enregistré avec des légendes musicales comme The Jackson 5, James Taylor, Seals & Croft, Carole King, Ella Fitzgerald, Ray Charles, Barbara Streisand, Tina Turner, Justin Timberlake ...

    Un grand nombre des mélodies qu'il a composées sont restées des classiques rendant son nom synonyme de grande musique : Best of My Love, Lovely Day, How Sweet It Is, Shower The People, Silly, That's What Friends Are For, Summer Breeze, Sara Smile, and Love Never Dies...

    En studio et sur scène, au sein de son groupe Clarence McDonald & Evolution, il combine plus que jamais le meilleur de la pop mélodique, du rock, du R & B et du cool jazz, en offrant un nouveau son où la mélodie est reine et où le groove ne prend jamais fin.

     

  • Claude Salmiéri


    Batteur - Pianiste - Compositeur

    Claude Salmiéri est l'un de nos plus talentueux et célèbres batteurs français au parcours hors du commun.

    Né à Tunis, dans une famille de « ritals » musiciens, son père, batteur professionnel, l'installe derrière sa première batterie à l'âge de 5 ans. A 8 ans, il entre au conservatoire de Saint Maur en classe de percussions et entame des études de solfège, et commence parallèlement, l'étude du piano.

    En 1974, âgé de 15 ans, il est admis au Conservatoire National de Paris, où il obtient le 1er prix de percussions. Il quitte également le conservatoire de Saint Maur avec un prix de piano classique.

    En 1976, il débute sa carrière en accompagnant Yves Simon, David rose groupe, Robert Charlebois.

    De 1978 à 1980, c'est l'expérience de Magma qui lui permettra aux côtés de Christian Vander, de puiser une énergie supplémentaire. Très vite, il participe à de très nombreux albums pour des artistes aussi différents que Ray Charles, F. Gall, M. Berger, Renaud, Don Cherry, Marvin Gaye... et accompagne sur scène des artistes tels que Lalo Schiffrin, F. Cabrel, V. Sanson, Vladimir Cosma avec lequel il collabore sur des musiques de films.

    En 1988, il joue avec Paga groupe Il enregistre en 1991, son 1er album « Self portrait ».

    En 1996, il fonde avec Jannick top et Eric Seva le groupe « STS », et enregistre un album « Système Solaire ». Claude Salmiéri a également participé à diverses comédies musicales telles que Starmania, Tycoon, et Notre Dame de Paris...

    En 2005, il fonde son propre trio de Jazz, et sort la même année son album, « Light Night ». Il crée la même année sa marque de batterie et de micros avec la collaboration de Prodipe. Les batteries et les micros sont distribués dans le monde.

    En Novembre 2006, il rejoint l'équipe de « Autour du Blues ». Il accompagne Larry Carlton et Robben Ford, au New Morning. Aujourd'hui, il présente son nouveau quintet qui s'accompagne d'un album « Projections Jazz Séries ». Il reprend les plus grands thèmes de séries T.V et films, tels que Mannix, Les rues de San Francisco, Mission Impossible, Bullit...

     

  • Clément Garcin


    Guitariste

    Guitariste, musicien, compositeur, arrangeur, ce passionné de jazz a fondé le trio Sweet Swing Trio avec lequel il se produit régulièrement partout en France.

    Avant même d'écouter sa musique, avoir la chance de rencontrer Clément Garcin, ce jeune musicien de 25 ans, et ce, même au détour du hasard, ne vous laissera pas indiffèrent. Bien au contraire... On pourrait presque écrire et dire que rencontrer Clément Garcin : « C'est comme se souvenir »... De quoi ? De qui ? On ne sait pas.

    Une chose est sûre, face à lui, inconsciemment sûrement, s'en vient une douce vague réminiscence, portée par cette grâce inexplicable, dénominateur commun que l'on ressent systématiquement face aux plus grands artistes de notre siècle.

    Alors on cherche à en savoir plus.. Et là, on comprend tout !

    Puisqu'il n'est autre que le petit-fils de cet immense comédien, le regretté Gérard Philipe. Et oui ! Si l'on peut aisément lui trouver une ressemblance physique, c'est plus dans l'intelligence pour aborder ce métier et le respect qu'ils ont chacun pour l'art en général, que vont se fondre communément les deux desseins du grand-père et de son petit-fils...

    Une modestie identique qui fait que même si on les dit touchés par les dieux dès la naissance, eux ne le croient pas... Ils doutent... Ils travaillent... Ils cherchent... Clément, lui, a choisi la musique.

    Diplômé avec mention de la Music Académie International (MAI) à Nancy, et de retour à Paris, il poursuit ses études musicales avec des professeurs renommés comme Emil Spanyi, Misja F. Michel, Serge Krief, Boulou Ferré.

    Avec son instrument de prédilection, la guitare, et passionné de jazz, il fonde alors son propre trio, le « Sweet Swing Trio », avec lequel il se produit régulièrement un peu partout en France. Tout en continuant de travailler la musique, il joue notamment dans le spectacle musical créé par Hélène Arden « Edith, Marilyn, Simone et Montand », et accompagne de nombreux artistes venant tous d'univers différents comme Frédéric Belinsky, Thierry Cojan, Sarah Lancman, Gérard Holtz, Claude Salmiéri, Boulou Ferre...

    Parallèlement, il co-compose et enregistre entres autres la musique du court métrage « Communication moderne » et réalise et enregistre pour les autres, notamment l'album de Joshua Lawrence « A deux faces ». L'amour de Clément Garcin pour la musique prend tout son sens lorsqu'il collabore avec la marque de micros Prodipe, la moins chère des grandes marques, qui prône depuis de nombreuses années l'économie des budgets afin de promouvoir les artistes. Si « L'un » est devenu, est, restera... Il semblerait bien que « L'autre » en prenne le chemin.

    A suivre...

     

  • Clément Petit


    violoncelliste

    Violoncelliste, improvisateur, compositeur et arrangeur.

    Violoncelliste gourmand et éclectique avant tout, avide de sons et de rencontres, Clément Petit multiplie les collaborations, les contextes musicaux, et aime brouiller les pistes.

    Il fait partie de ces musiciens qui cherchent sans cesse à réinventer leur instrument en développant des techniques, des langages et modes de jeu originaux.

    Enfant d’une banlieue populaire parisienne, il baigne d’abord dans les musiques afro-américaines, caraïbéennes et électroniques, avant de verser dans les musiques improvisées et la musique contemporaine.

    Aujourd’hui il revendique toutes ces influences au travers un jeu très personnel et une vision large de la musique dans laquelle le cloisonnement des genres s’efface au profit de leur interaction.

    Que ce soit comme violoncelliste ou comme compositeur/arrangeur/réalisateur, c’est dans cette optique qu’il mène ses projets, en diversifiant les formats et en envisageant toutes les esthétiques sans à priori.

     

  • Damon Sawyer


    Ingénieur du Son - Producteur

    Au sein du studio britannique Platform, Damon Sawyer a collaboré avec les musiciens suivants : Frank Tontoh (Amy Winehouse / Craig David), Smiley (Archive / Robbie Williams), Bernie Marsden (Whitesnake / Ringo Starr).

    Damon Sawyer est à la fois ingénieur du son, producteur et batteur.

    Comme batteur, il a travaillé avec Paul Rodgers, Hundred Seventy Split, Ben E King, Paul Jones, Pee Wee Ellis, Bernie Marsden and Marmalade, pour n'en nommer que quelques-uns.

    Comme un ingénieur/producteur Damon a enregistré de nombreux projets et albums en 25 ans de carrière, aux côtés notamment de légendes telles que Mike Vernon, Leo Lyon et Chris Porter.

    En plus de la production de plusieurs artistes, il est lui-même un chanteur/auteur-compositeur acoustique de blues, funk et métal, passionné par le son.

     

  • Davide Tosches


    Musicien - Réalisateur

    Davide Tosches est un musicien aux influences variées, qu'elles soient ou non musicales, Bruce Cockburn, Jim White, Grieg, Joe Henry, Piero Ciampi, Edward Hopper, Dino Buzzati, Eugene Delacroix, Martin Luther King, Frank Sinatra, Gesù Cristo, Smog, Lenny Bruce, Andrea G. Pinketts, Megadeth, Duke Ellington, etc.

    Davide Tosches naît à Turin en 1974. Musicien visionnaire et multi-intrumentiste en 2006, il enregistre le CD autoprodotto Stressmog! auquel succède Dove l'erba è alta (2009), Il lento disgelo (2012) e Luci della città distante (2014). Il a collaboré avec de nombreux artistes de la scène musicale italienne et internationale autant en qualité de musicien que d'illustrateur, photographe et graphiste.

    Ses chansons traitent souvent de sujets liés à la nature en maintenant cependant de la distance avec la rhétorique facile de certains environnementalistes. Il a en outre fondé Contorecords en 2009, label qui publie exclusivement des disques chantés en italien ou des instrumentaux. En 2013 il a inauguré son studio d'enregistrement "Confine del Bosco", à Cavagnolo, TO dans lequel ont enregistré entre autres Giancarlo Onorato, Hugo Race et Catherine Graindorge, Dead Cat in a Bag, Mariano Deidda. 

     

  • Denis Benarrosh


    Batteur - Percussionniste

    L'un des plus grands batteurs et percussionnistes de la scène française.

    Denis Benarrosh a également enregistré avec : Roger Hodgson (Supertramp), Christophe Mae, Eddy Mitchell, Julien Clerc, Pascal Obispo, Calogéro, Florent Pagny, Mauranne, Michel Jonasz, Rose, Laurent Voulzy, Henri Salvador, Bénabar, Miossec, Patrick Bruel, Charlélie Couture.

     

    Tournées et concerts :

    • Francis Cabrel (1989 à 2016)
    • Claude Nougaro (1996 à 2003)
    • Lionel Ritchie (1995)
    • Benjamin Biolay (2002 à 2017)
    • Jean Louis Aubert (2011/2012)
    • Charlélie Couture (2014/2015)
    • Biolay/Fiszman/Benarrosh (2015)

     

    Son actualité :

    • Tournée Francis Cabrel : In Extremis (2015/2016)
    • Album Benjamin Biolay : Hollywood Palerme (Avril 2016)
    • Christophe Mae : Album L'attrape rêve (2016)
    • Isabelle Boulay : En vérité (2017)
    • Benjamin Biolay : Album Volver (2017)

     

  • Denys Lable


    Guitariste

    Denys Lable est un guitariste français. Il a accompagné en studio comme à la scène de nombreux artistes de la chanson française parmi lesquels Julien Clerc, Michel Jonasz, France Gall, Francis Cabrel.

    Les Show

    Denys a grandi dans une famille de musiciens. Sa mère Jeanne Marie Berthier est la fille de Paul Berthier (1884-1953), cofondateur de la Manécanterie des Petits Chanteurs à la Croix de Bois, il est le neveu de Jacques Berthier (1923-1994), compositeur et organiste, cousin de France Gall et de Vincent Berthier de Lioncourt (fils de Jacques), co-fondateur en 1987, du Centre de musique baroque de Versailles (CMBV).

    À 12 ans, il a sa première guitare ; 5 ans plus tard il fonde avec son frère Richard son premier groupe, Les Shows.

    Au milieu des années soixante, il suit ses études à l'Ecole Boulle à Paris. Il multiplie peu après les apparitions dans de nombreux groupes de rock : les Sharks, Mat 3 avec Mat Camison , Trust avec J.Shultheis jusqu'à ses premiers enregistrements en studio pour Michel Colombier au début des années 70 tout en accompagnant sur scène Eric Charden, et Nicoletta qui chantait il est mort le soleil repris par Ray Charles.

    Années 1970 et 80

    1970/71 marque le début d'une longue collaboration avec Julien Clerc, qu'il accompagnera en tournée en France et à travers le monde.

    En 74, il enregistre Terre de France et l'année suivante il signe trois arrangements sur N°7. C'est à cette époque qu'il rencontre Jean-Claude Vannier avec lequel il travaille entre autres pour Serge Gainsbourg et Jane Birkin.

    En 1977, c'est Le Théâtre de la ville, avec Michel Jonasz et le début d'une activité fertile avec Gabriel Yared. Il participe aux albums Gin tonic et Musique saoule de Françoise Hardy.

    Tout au long des années 1980/90, il est sollicité par de nombreux artistes et enregistre dans les « Temples du son » que sont les studios Davout, Ferber, La Grande Armée, Gang, Plus 30, Face B, etc. En compagnie de Paul Scemama, il produit son premier album, Crystal Hotel. En 1989 paraît Sarbacane qui marque le départ d'une longue complicité avec Francis Cabrel. Parallèlement, il travaille au sein de la M.B. School pour la version anglaise de Starmania, Tycoon notamment sur le titre chanté par Peter Kingsbery Only the very best. Dion chante Plamondon et Double je (Michel Berger et France Gall en duo).

    Des 90's aux années 2000

    En 1990 commence la tournée du Rock'n Roll Show avec F. Cabrel et Dick Rivers qui revisitent le rock des années 1950.

    En 1993, il est aux côtés de France Gall pour les concerts à Bercy et la tournée qui suit.

    En 1994, c'est Samedi soir sur la terre et le second album de Denys « Crapou/Lable » confectionné avec Gérard Kawczynski. L'année suivante, il part enregistrer à Montréal avec Roch Voisine, Robert Charlebois, Jeff Smallwood, Patrick Norman.
    Puis il participe à l'album 23 am de Robert Miles. À la demande de J.F. Foucault, directeur du festival parisien Jazz à Albret, il donne, entouré de Bertrand Lajudie, Éric Seva, et les Paganotti père et fils, un unique concert en juillet 2000, et se lance peu après dans l'aventure « Autour du blues ».

    Sous l'impulsion du producteur Éric Basset, épaulé par Michael Jones et Patrick Verbeke, il réunit une équipe pour un concert où les « guitaristes » et « le Blues » sont à l'honneur. J.J. Goldmann, D. Rivers, F. Cabrel, Paul Personne s'associent à l'évènement, qui fera l'objet d'un double CD (2001).

    D'autres concerts, d'autres enregistrements suivront. Le dernier en date a été réalisé au New Morning en 2007, pour les 25 ans du club, en compagnie de Robben Ford et Larry Carlton. À noter ses autres réalisations pour Valérie Cicco (Quelle belle ville), P. Verbeke (Échos d'Acadie), et Soldat Louis (Itinéraires et VIP: Very Intimes Poteaux).

    Il n'oublie pas évidemment tous ceux qu'il ne peut citer ici, artistes, musiciens, arrangeurs, ingénieurs, toutes les rencontres et tous les lieux, studios, mobile home, home- studios etc, où tant de « titres » sont nés. Il sait que certains ont eu un beau destin, et peut même ressentir une pointe de fierté en écoutant par exemple la reprise de " Disappearing nightly " par Albert Lee et Mark Knopfler et Bill Wyman, sachant qu'il joue sur la version originale de Spencer Bohren, enregistrée avec F. Cabrel dans son studio à Astaffort !