Logo prodipe guitars

prodipe-guitars

Artistes

Prodipe est une marque audio au service des musiciens et professionnels du son. C'est pour cette raison que de nombreux artistes, ingénieurs du son et écoles de musique ont adhéré à notre philosophie et ont souhaité participer à l'aventure Prodipe en utilisant quotidiennement nos produits.

  • Georges Blumenfeld


    Directeur Studio Marcadet

    Depuis 37 ans, Georges Blumenfeld est directeur et ingénieur du son du Studio Marcadet

    Depuis 1979, les mythiques studios Marcadet ont vu défiler les plus grandes vedettes.

    Parmi les nombreux artistes venus enregistrer, citons Danny Brillant, Kassav', Trust, Ray Charles, Stevie Wonder, Stéphanie de Monaco, Eddy Mitchell, Laurent Voulzy... Georges Martin (le producteur des Beatles) est venu enregistrer 4 titres de Kenny Rodgers. «Le comte de Monte Christo», comédie musicale, y a été mixé.

     

  • Gérard Langella


    Sound designer - Producteur - Compositeur

    Réalisateur artistique

    Producteur/Compositeur pour de nombreux artistes français et internationaux : Mr Untel & Hanna H, Loving Paris, Sister Queen, Isis, Precious Wilson, Kova Rea, Wah Wah Watson.

    Production/Réalisation/Remixes en Major Company : Khaled, Sonique, Tuvstarr, Master Boys, Patrick Juvet, Brigitte Fontaine, Kenny Thomas, Dalida, Charles & Eddie, Rachid Taha, Carole Jiani, Art Mengo, L'Affaire Louis Trio.

    Producer Multimedia pour www.blobprod.com (Universal, Meadow Five Star, Salem, Camel).

    Sound designer, génériques et Music Pub (Paris Première, Ardisson A2,MCM, Maxximum, NRJ/TF1, General Motors...).

     

  • Gérard Prévost


    Bassiste

    Une grande carrière ! Bassiste, réalisateur et arrangeur ! Des débuts avec Coluche, lorsque celui-ci faisait des spectacles musicaux (il a d'ailleurs tenu son propre rôle dans le film qu'Antoine de Caunes a consacré à Coluche). Puis Renaud, Gainsbourg les Gipsy Kings... Il est l'un des fondateurs du grand orchestre du Splendid.

    Gérard Prévost découvre le rock avec les « Chaussettes Noires » et le jazz avec Miles Davis ; ce qui l'amène naturellement au Jazz-Rock des années 70 (ZAO, Transit Express, David Rose, etc...).

    L'accompagnement des chanteurs dits « à texte » (Les Enfants Terribles, Maxime Le Forestier, Yves Simon...) lui fait rencontrer Coluche et fonder « Le Grand Orchestre du Splendid ».

    Dans les années 80, il devient réalisateur et arrangeur pour « Renaud », le groupe Odeurs, Bijou et finalement les Gipsy Kings avec qui il travaillera pendant 14 ans.

    Retour au Jazz en 2002 ; création d'un trio avec Stéphane Guéry (guitariste) qui lui fait rencontrer Arbon.L'aventure continue, en studio et sur scène, il participe à l'enregistrement et à la tournée des deux albums d'Arbon, « Etre et avoir été » en 2005 et « Il pleut au Paradis » en 2007.

     

  • Graffiti Urban radio


    Radio

    L'association Graffiti est composée aujourd'hui de plus de 50 bénévoles qui utilisent le support radiophonique comme moyen d'expression par le biais de nombreuses émissions. Ces différents programmes couvrent de nombreux domaines aussi bien informatifs que culturels, locaux, musicaux, ou encore politiques. Trois salariés assurent le fonctionnement de la radio, l'administration, la programmation, la formation, le développement de la structure mais aussi des missions de journalisme.

    Avec 30 ans de diffusion, Graffiti Urban Radio est reconnue aujourd'hui comme une actrice incontournable et émergente du paysage yonnais, qui couvre une zone de diffusion de 30 kilomètres représentant un bassin d'environ 120 000 habitants.

    En quelques chiffres, Graffiti Urban Radio c'est :

    • 26 années d'antenne 88.6 FM.
    • 30 Km de diffusion autour de la Roche sur Yon.
    • Plus de 50 adhérents.
    • Une vingtaine d'émissions thématiques.
    • Créée en 1986 par le foyer de jeunes de Saint-André-d'Ornay, l'aventure Graffiti Urban Radio ne devait durer qu'un été. Vingt-cinq ans, plus tard, la radio est toujours là, bien ancrée dans le paysage yonnais.
    • Elle compte une cinquantaine d'adhérents et trois salariés.

     

  • Guy Joël Cipriani


    Percussionniste

    Né à Paris, Guy Joël Cipriani obtient, en 1967, un premier prix de percussion à l'unanimité au CNSM de Paris.

    En 1968, Guy Joël Cipriani entre sur concours à l'Orchestre du Théâtre National de Paris. Il est également soliste de l'ensemble de Musique contemporaine "Ars Nova" sous la direction de Marius Constant.

    Il participe comme soliste à de nombreux concerts et festivals en France et à l'étranger, à Paris (Opéra, Opéra Comique, Théâtre des Champs Elysées, Maison de Radio France, Salle Gaveau, Festival Estival de Paris, Châtelet, Avignon, Royan, La Rochelle, Royaumont, Toulouse Grnoble, Rennes, Saint Paul de Vence, Moscou, Léningrad, Linz, Montreux, Zagreb...

    Il a également participé à la création de nombreuses oeuvres d'Olivier Messiaen : "Et aspects resurrectionem mortmorum, Des canyons aux étoiles,  Saint François d'Assise, Un vitrail aux oiseaux ... et de Marius Constant : L'ange bleu,...

    D'autre part, il se passionne pour l'enseignement, il est professeur au Conservatoire National de Montreuil et dans différentes académies d'été.

    Parallèlement à tout cela, il est musicien de studio et a joué dans tous les grands orchestres de jazz français : Ivan Julien, Claude Bolling, Michel Legrand, Michel Colombier, Jacques Loussier...

     

  • Guy Marchand


    Chanteur - Comédien

    Acteur, chanteur et musicien français aux talents multiples : à la fois pianiste, saxophoniste et clarinettiste, il joue du jazz, du blues et du tango.

    Guy Marchand naît et grandit à Paris jusqu'à son service militaire. Pendant ses études secondaires au lycée Voltaire à Paris, il joue de la clarinette la nuit dans les boîtes de Saint-Germain-des-Prés.

    Il fait son service militaire comme EOR à la BETAP de Pau, et est affecté comme sous-lieutenant - breveté parachutiste - dans un régiment du train aéroporté, plus précisément au groupe de livraison par air (GLA 1) à Montigny-lès-Metz en 1962. Cela lui vaudra d'être mis en subsistance pendant quelque temps au sein du 3e régiment étranger d'infanterie (3e REI), comme officier de liaison, lors de la guerre d'Algérie. Il intègre un temps la Légion étrangère. C'est au titre d'officier parachutiste qu'il fait partie, au début des années 1960, des conseillers techniques du film Le Jour le plus long et entre dans le monde du cinéma.

    Doté d'une belle voix de crooner, il connaît un premier succès dans la chanson avec La Passionata, tube de l'été 1965. Plusieurs albums et singles suivent avec un égal succès. Mais Marchand, qui adore le tango, est aussi l'interprète, en 1982, de la chanson Destinée, sur la bande originale des films Les Sous-doués en vacances et Le père Noël est une ordure.

    Guy Marchand considère d'ailleurs, avec son humour habituel, que Destinée, au même titre que sa publicité Avec le PMU on joue comme on aime, est sa principale contribution au patrimoine culturel. Au cinéma, après sa première apparition en parachutiste dans Le jour le plus long, il joue, aux côtés de Lino Ventura et Brigitte Bardot, dans Boulevard du rhum de Robert Enrico.

    Sa carrière cinématographique est marquée par de nombreux seconds rôles ; celui de l'inspecteur adjoint de Lino Ventura, dans Garde à vue de Claude Miller, lui vaut le César du meilleur acteur dans un second rôle en 1982.

    La même année, il joue dans Nestor Burma, détective de choc, Michel Serrault interprète le rôle titre qu'il reprendra lui-même, près de dix ans plus tard et pour de nombreuses années, dans la série télévisée Nestor Burma. Il se fait également remarquer dans Coup de torchon, avec Philippe Noiret, pour ses rôles de mari colérique dans Cousin, cousine et de garagiste de province cynique dans L'Été en pente douce.

    Il a également été marié avec la comédienne Béatrice Chatelier, son épouse de fiction dans le film Les Sous-doués en vacances. Il se consacre alors à l'écriture avec la publication de deux romans, Un rasoir dans les mains d'un singe en 2008, et Le Soleil des enfants perdus, en 2011, qui reçoit le Prix Jean Nohain 2012). Il revient en 2012 avec l'album Chansons de ma jeunesse, dans lequel il revisite les standards de la chanson française.

     

  • Ivan Munoz aka Vigilante


    Artiste de musique électronique & Djs

    Ivan Muñoz alias Vigilante est l'un des artistes les plus importants dans le domaine de la musique électronique et du DJing en Amérique du Sud. Avec ses mix électroniques et métal, Ivan Muñoz à conquis le public chilien et mondial.

    Il publié trois albums : "The Heroes Code" (2005), "War of Ideas" (2007), et "The New Resistance" (2011), un EP "Juicio Final" (2006); un DVD + CD "Life is a Battlefield" (2009) et plusieurs singles dans des pays aussi variés que l'Allemagne, la Russie, le Chili, l'Argentine et le Japon. Ses enregistrements sont internationalement distribués à la fois sous forme de CD et en téléchargement. Avec 3 tournées internationales, Vigilante a diffusé sa musique dans de très nombreux pays : Etats-Unis, Russie, Allemagne, Pays-Bas, Pérou, Argentine, Chili, République Tchèque, Pologne, Danemark, Belgique, France, Portugal, Suisse, Italie, Norvège, Espagne et bien d'autres.

    De plus, il est le seul musicien chilien à avoir participé aux plus importants festivals européens comme Wave Gotik Treffen (Allemagne, 2006 et 2010), Castle Party (Pologne, 2012), et en 2008, Vigilante a accompagné Industrial legends Nine Inch Nails.

    Tout au long de sa carrière, il a travaillé, remixé et partagé la scène avec les plus importants groupes du moment comme : Nine Inch Nails, Lacrimosa, Ministry, Strapping Young Lad, Public Enemy, Suicide Commando, S.I.T.D., Die Krupps, VNV Nation, Funker Vogt, Leaether Strip, Agonoize, Soman, Hocico, Birmingham 6, Hanin Elias, Tyske Ludder, Clan of Xymox et beaucoup d'autres.

    Aujourd'hui Vigilante assure la promotion de sa dernière création : "The New Resistance" (lancé au Japon, en Amérique du Nord et en Europe) avec de nombreux artistes invités et venus de groupes tels que Ministry, Public Enemy, Clawfinger, Leaether Strip, Strapping Young Lad, Hanin Elias, Funker Vogt, Birmingham 6 et bien d'autres. Il prépare également une nouvelle tournée à travers les Etats-Unis et l'Europe.

     

  • Jean Fauque


    Parolier

    Parolier, chanteur et écrivain français comptant de nombreuses collaborations avec Alain Bashung, Jacques Dutronc, Johnny Hallyday, Patricia Kaas, Isabelle Boulay, Luz Casal, Marc Lavoine, Vanessa Paradis...

    Fils de militaire, se sentant très tôt l'âme d'un auteur et rêvant de se faire une place dans le monde de la chanson, Jean Fauque commence à écrire et à chanter vers l'âge de 7 ans. Il se met véritablement à composer ses premiers textes à l'âge de 15 ans, influencé par les musiques qui rythment son enfance : les grands de la chanson française comme Georges Brassens, Charles Aznavour ou Gilbert Bécaud, puis bientôt les mythiques Bob Dylan ou Beatles.

    En 1969, à 18 ans, il s'installe à Paris dans le but de faire de l'écriture de chansons son métier.

    En 1970, il rencontre le compositeur André Popp, qui connaît alors un succès international avec son titre L'amour est bleu (Love is blue en version anglaise, chanté par Claudine Longet). Fort des encouragements de ce dernier, Jean Fauque enregistre en 1972 un 45 tours en tant qu'auteur-compositeur-interprète, qui ne sortira jamais dans le commerce mais qui lui ouvrira quelques portes.

    En 1975, il fait la connaissance d'Alain Bashung, rencontre qui débouche d'abord sur une histoire d'amitié et sur des tentatives de collaboration avortées, mais qui s'avérera plus tard cruciale pour la suite de sa carrière. À cette époque, ils écrivent ensemble une quinzaine de chansons, jamais exploitées.

    En 1976, Jean Fauque intègre les éditions Barclay où, en plus de découvrir le monde des professionnels de la musique de l'intérieur et le travail d'équipe qu'il représente, il a l'occasion de faire des rencontres intéressantes.

    Ce n'est qu'en 1977 que paraît chez Barclay la première chanson signée Jean Fauque : Les Highways, interprétée par la chanteuse Charity.

    Entre 1978 et 1979, il signe cinq ou six 45 tours pour divers interprètes, mais ses droits d'auteur ne lui permettent toujours pas de vivre de sa plume.

    De 1980 à 1982, il devient ingénieur du son puis régisseur sur les tournées d'Alain Bashung. Il a alors envie de réitérer l'expérience de la chanson en tant qu'auteur-compositeur-interprète, et produit, sous le nom de Janot, avec les musiciens de Bashung, en 1983 et en 1984, deux 45 tours, dont le titre Béret basque et bottes de cuir, qui obtient un succès d'estime.

    De 1987 à 1990, Jean Fauque se consacre essentiellement, en collaboration avec son ami Jacques Roseau, à l'écriture de deux romans historiques sur l'Algérie de leurs racines communes : Le Treizième Convoi et Le 113e Été, publiés chez Robert Laffont.

    Il revient dans le monde de la musique en 1989, pour ses premières collaborations abouties avec Alain Bashung : trois titres sur l'album Novice (Bombez !, Étrange Été et Tu m'as jeté). Reconnaissance et succès

    En 1991, il coécrit cinq titres de l'album Osez Joséphine de Alain Bashung, qui se vendra à 400 000 exemplaires et qui recevra trois Victoires de la musique.

    En 1994, il coécrit entièrement l'album Chatterton du même Alain Bashung, qui contient le titre mythique Ma petite entreprise et qui obtient, en 1995, le Prix de l'Académie Charles-Cros.

    À partir de 1995, tout en restant fidèle à Bashung pour chacun de ses albums futurs, il entame des collaborations avec différents interprètes, tel Jacques Dutronc (Elle m'a rien dit m'a tout dit), Johnny Hallyday pour lequel il adapte sur l'album Destination Vegas sept originaux anglo-saxons, dont La ville des âmes en peine d'après Lonesome town de Ricky Nelson), Patricia Kaas (Dans ma chair), Carole Laure, Isabelle Boulay, Marc Lavoine, Guesch Patti, Luz Casal, Art Mengo, Dolly, Aston Villa, Romane Serda, Les Cherche Midi, Anggun, Lizzy Ling entre autres.

    En 2005, il collabore, en tant qu'auteur et chanteur, à un titre (Hildegarde) sur l'album Moonbootica du duo électro allemand Moonbootica.

    En 2006, Jean Fauque collabore sur un titre (Elle se balance) au premier album du comédien Tchéky Karyo.

    En 2007, on le retrouve sur l'album Divinidylle de Vanessa Paradis (Chet Baker), Le Cœur d'un homme de Johnny Hallyday et Psychédélices d'Alizée.

    En 2003, Jean Fauque déclare : « Je n'ai jamais éprouvé de frustration à rester dans l'ombre des interprètes, mais j'ai toujours envie de chanter les choses que je pense être le seul à pouvoir défendre. » Il démarre alors la production d'un album en tant qu'interprète, en s'entourant de prestigieux pianistes compositeurs tel Baptiste Trotignon, Christian Gaubert, Jean-Pierre Mas, entre autres, venus pour l'essentiel du monde du jazz. Il paraît en juin 2008 chez EMI sous le nom de 13 Aurores.

    En 2005, il signe et interprète aux côtés de Lizzy Ling le texte "Hildegarde" avec le groupe allemand Moonbootica.

    En 2011, Jean Fauque collabore au livre-album N'importe où, hors du monde du groupe Weepers Circus, dans lequel il signe et interprète un texte inédit (mis en musique par le Weepers Circus) en hommage à Alain Bashung. Jean Fauque fait ses premiers pas au cinéma devant la caméra de Christophe Gomes et Ludovic Gaudry, un rôle sombre dans le film Les Fils de l'Hydre, dont la sortie est prévue en 2012 Participe également en 2011 sur Le Film De Rashed Mdini " SHOW BUZZ " Un film de long métrage indépendant.

    En 2013, Jean Fauque participe à l'album de Tristan Décamps "Le Bruit des Humains" en lui écrivant le texte de la chanson "Le Calice".