Logo prodipe guitars

prodipe-guitars

Lionel Suarez


accordéoniste

  • J'ai choisi Prodipe pour mes accordéons. Le R.S.L Lanen en studio et le pack AL21 Romanelli sur scène.

     

    Avec l'aide d'un ami, excellent ingénieur du son, nous avons comparé ces derniers en studio avec d'autres grandes marques références, et force est de constater que les AL21 n'ont souffert en rien de cette expérience.

     

    Sauf que le prix de vente est divisible par cinq et que j'ai trouvé la qualité de fabrication des accessoires bien plus sérieuse : valise, câblage, connectique... A vous de l'entendre...

     

    Un grand bravo et un grand merci à Roland, Ludovic et toute l'équipe Prodipe pour ce beau travail

Biographie

Lionel Suarez est un accordéoniste qui aime déjouer les présages. Il sait tous les sortilèges de la virtuosité et de la faconde, il emballe la valse et alanguit les mélancolies avec une science que l'on croyait perdue depuis la mort des vieux chamanes du musette. Mais il sait aussi inventer des ciels de mi-saison, des touffeurs tropicales et les toundras nordiques. 

Musicien libre, prodigue, voyageur, il pose parfois l'accordéon et passe au bandonéon, au piano, à la basse, aux percussions. Il compose, il fédère, il assemble des spectacles qui sont à la fois ou successivement musique, théâtre, audace, vertige.

Peu d'instrumentistes ont autant que lui le respect des mots, peu de musiciens une telle passion de la parole, peu d'artistes un tel respect du silence, du retrait, de la retenue - avec tant de notes, de phrases, de galopades dans son accordéon. 

Doit-on s'étonner de la longueur de son CV ? On l'a vu dans un spectacle à deux avec André Minvielle, dans des compagnonnages avec Richard Bona, Sylvain Luc, Didier Lockwood, Bumcello, l'ONJ, Laurent Cugny ou Sixun, derrière les chansons de Claude Nougaro, Zebda, Bernard Lavilliers, Harry Connick Junior, Roberto Alagna, Charles Aznavour, Georges Moustaki, Sanseverino, Olivia Ruiz, Allain Leprest, Yael Naim, ou Véronique Sanson, derrière les mots de Jean Rochefort ou Jean-Pierre Coffe... 

Et doit-on s'étonner de ce qu'il mène de front tant d'aventures ? Il présente Leprest -pacifiste inconnu- avec le chanteur Jehan, crée le spectacle Piaf l'être intime avec Clotilde Courau, le quarteto Gardel en compagnie de la trompettiste Airelle Besson, du violoncelliste Vincent Segal et du percussionniste Minino Garay. Et il se produit aussi en solo ou en duo avec Pierre-François Dufour ou Airelle Besson...