Logo prodipe guitars

prodipe-guitars

Clément Petit


violoncelliste

  • Le Prodipe NATURAL 6 est vraiment un ampli très pratique et polyvalent.

    Cet ampli a totalement été pensé pour les musiciens !

    Les différents types d’entrées XLR, Jack et RCA stéréo sont idéaux pour un mix entre le piezzo et le micro aérien ou encore le son de DI couplé au micro ou bien même jouer sur des playbacks. Toutes les possibilités ont été pensées.

    Les égalisations sont très efficaces, les bandes de travail choisies fonctionnent parfaitement avec le violoncelle qui n’est pourtant pas toujours simple à apprivoiser. Les bas sont généreux sans aucune saturation ou vibration parasite.

    Je l’ai essayé aussi en condition de répétition, comme appoint pour gonfler le son du violoncelle, c’est nickel. Si c’est un contexte où le violoncelle doit vraiment faire la basse et ou ça bastonne plus, on est limité en puissance … forcément.

    Conclusion, c’est vraiment un super outil pour travailler ou pour aller travailler, il est compact, ergonomique et très facile d’utilisation. Que ce soit pour bosser, répéter ou jouer live en ampli de proximité, tout ça pour seulement 499 €, je recommande vivement le Prodipe NATURAL 6.

  • J’ai découvert le Prodipe CL21 avec beaucoup de curiosité, étant un utilisateur d’autres micros consacrés au violoncelle mais qui valaient 4 fois ce prix ….

    J’ai commencé par le brancher en direct dans ma carte de son sans aucune fioriture. En cherchant le bon positionnement du micro je suis rapidement arrivé à un son parfaitement équilibré et grâce au coupe-bas intégré à l’adaptateur tout à fait précis dans les fréquences basses et pas du tout « baveux ».

    Que ce soit en séance de studio ou sur scène, le CL 21 assure et je n’ai qu’une chose à dire à ce prix là c’est tout simplement bluffant.

Biographie

Violoncelliste gourmand et éclectique avant tout, avide de sons et de rencontres, Clément Petit multiplie les collaborations, les contextes musicaux, et aime brouiller les pistes.

Il fait partie de ces musiciens qui cherchent sans cesse à réinventer leur instrument en développant des techniques, des langages et modes de jeu originaux.

Enfant d’une banlieue populaire parisienne, il baigne d’abord dans les musiques afro-américaines, caraïbéennes et électroniques, avant de verser dans les musiques improvisées et la musique contemporaine.

Aujourd’hui il revendique toutes ces influences au travers un jeu très personnel et une vision large de la musique dans laquelle le cloisonnement des genres s’efface au profit de leur interaction.

Que ce soit comme violoncelliste ou comme compositeur/arrangeur/réalisateur, c’est dans cette optique qu’il mène ses projets, en diversifiant les formats et en envisageant toutes les esthétiques sans à priori.